La Naissance de Préakis

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

 

 

Dossier de Presse

 

Octobre 2008

Sommaire

 

De l’idée à …

 

Le contexte

La fusion de deux compétences

L’inspection préachat : un modèle anglo-saxon

 

 

… la naissance de l’offre PRÉAKIS

 

Une solution inédite en France

Une méthode

Ses avantages

De l’idée à …

Le contexte

 

 

Ces 10 dernières années ont vu progressivement émerger des diagnostics immobiliers obligatoires pour toutes ventes de logements :

 

ü      Le contrôle sur le plomb (CREP) et l’amiante informent sur la sécurité sanitaire des lieux pour les occupants,

 

ü      La loi Carrez (1996) qui précise la surface habitable,

 

ü      Le diagnostic termites (1999) qui témoigne de la présence ou pas  de ces insectes nuisibles à la structure d’un immeuble,

 

ü      Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) attribue au logement des notes concernant l’émission de gaz à effet de serre et la qualité de l’isolation thermique,

 

ü      Le Diagnostic Gaz renseigne sur la qualité et la fiabilité de l’installation,

 

ü      L’Etat des Risques Naturels et Technologiques (ERNT) permet de localiser la présence ou non de dangers immédiats : risque d’inondation, d’avalanche,… à proximité de l’habitation

 

 

A partir du 1er janvier 2009, un huitième diagnostic sera obligatoire : le contrôle de l’installation électrique d’un logement, qui concernera tout bien immobilier à vendre doté d’une installation électrique de plus de 15 ans.

 

Ces diagnostics immobiliers répondent à 4 notions bien distinctes : la sécurité des personnes, la santé publique, la protection de l’environnement ainsi que l’exonération de vices cachés.

 

Qui est concerné par les diagnostics immobiliers ?

Tout propriétaire qui s’apprête à céder son bien se voit dans l’obligation de réaliser ces diagnostics immobiliers.

 

Lors de la signature de la promesse de vente, ce dernier se doit de présenter les certificats relatifs aux diagnostics immobiliers réalisés.

 

Le plus souvent le propriétaire ressent ces contrôles comme une charge : ils sont onéreux, il faut compter entre 500€ et 900€ pour réaliser la totalité des diagnostics (les tarifs pratiqués sont libres) et doivent donner lieu à des constats de qualité objectifs et rédigés en bonne et due forme. Un diagnostic mal libellé ou erroné peut générer un contentieux avec le futur acheteur.

 

Pour sa part, l’acquéreur ne fait que survoler ces rapports d’expertises dont il prend connaissance la plupart du temps le jour de la signature de l’acte. Par ailleurs, l’information fournie par ces diagnostics n’est que partielle, et ne donne aucune vision globale sur l’état du bien.

 

C’est pourquoi les futurs acquéreurs font appel aux professionnels du bâtiment aux profils variés (architectes, entrepreneurs, agents immobiliers…) afin d’obtenir des informations sur l’état réel (état des composantes structurales, de la toiture…) du bien qu’il convoite. Ces professionnels n’ont aucune méthodologie et ne bénéficient d’aucune assurance spécifique. Parfois même, les agents immobiliers se substituent à ces conseillers alors qu’ils ne disposent d’aucune compétence technique dans le bâtiment et que leur unique intérêt réside dans la réalisation de la vente.

 

Malgré tous ces diagnostics, aucune indication sur l’état du bien n’est fournie.

 

 

La fusion de 2 compétences

 

 

Suite à ces observations, le constat est sans appel : aujourd’hui, aucune offre sur le marché ne permet d’obtenir autant d’informations sur l’état du bien, et ce grâce à une discipline anglo-saxonne unique, l’inspection préachat (Home Inspector).

 

Cette discipline fait intervenir des personnes spécialisées utilisant une méthodologie et des outils spécifiques afin de faire ressortir le réel état du bien.

 

Aussi, Justin ALET, décide de fusionner ses compétences d’architecte avec la pratique du diagnostic immobilier.

 

Son objectif: proposer une inspection qui mettra en évidence l’état des différentes composantes du bien immobilier, permettant ainsi au futur acquéreur de budgétiser les travaux à effectuer afin de l’aider dans sa décision d’achat par une véritable prise de conscience de la réelle valeur de ce dernier.

 

·      Justin ALET, 33 ans, Architecte DPLG, a suivit une formation en inspection du bâtiment au Canada. Depuis 2003, il s’intéresse et étudie le concept d’inspection préachat. En 2006, il a fondé la société CEFAA, cabinet d’expertises spécialisé dans les diagnostics immobiliers obligatoires ventes et locations.

 

L’inspection préachat : un modèle anglo-saxon

 

 

Le concept d’inspection préachat a vu le jour dans les pays anglo-saxons.

En effet dans ces pays, lors d’une transaction immobilière le vendeur n’a aucune obligation en matière de diagnostic immobilier. C’est la raison pour laquelle, la majeure partie des acquéreurs anglo-saxons mandate un inspecteur pour procéder à une inspection préachat qui est la seule solution permettant d’acheter un bien immobilier en connaissance de cause.

 

Au début des années 70, les États–Unis sont confrontés à une demande croissante de service d’inspection de petits bâtiments, principalement à usage d’habitation, de la part d’acheteurs. Ces derniers désirent mieux connaître l’état des divers systèmes des biens convoités ainsi que celui de ses composantes, avant de finaliser la transaction d’achat.

 

Dans les pays anglo-saxons, on ne parle pas de diagnostics immobiliers mais d’inspection immobilière.

 

L’inspection d’immeubles principalement à usage d’habitation est une discipline unique qui a ses propres critères, qualifications et code de déontologie.

 

En 1976, l’American Society of Home Inspectors (ASHI) est fondée pour répondre à ces besoins.

 

Aujourd’hui, l’ASHI regroupe plus de 5 800 membres répartis en 80 secteurs du Canada jusqu’aux Etats-Unis.

 

… la naissance de l’offre

PRÉAKIS

 

Une solution inédite en France

 

 

L’acquisition d’un bien immobilier est l’un des projets les plus importants en matière d’investissement. De nombreux acquéreurs, notamment en primo accession, souhaitent s’assurer de bon état du bien qu’ils désirent acheter, surtout s’il s’agit d’un bien ancien.

 

L’inspection PRÉAKIS développée par Justin ALET, s’inspire des modèles d’inspections préachats anglo-saxons qui consistent d’une part à responsabiliser le vendeur en lui faisant remplir une fiche de divulgation par laquelle il dévoile des informations sur le bien qu’il est le seul à pouvoir fournir.

D’autre part, à faire un examen approfondi du bâti et de ses équipements avant achat.

 

Cette prestation unique apporte au futur acquéreur tous les éléments nécessaires à sa prise de décision finale concernant l’acquisition du bien.

 

Le futur propriétaire obtient une vision globale de l’état du bien qu’il projette d’acquérir avec les travaux futurs qu’il aura à réaliser. Il peut de ce fait négocier à sa juste valeur le bien convoité, réviser le montant du prêt initial afin de pouvoir faire face aux travaux urgents, ou encore se rediriger vers un nouveau bien.

 

Cette inspection préachat se substitue en aucun cas aux diagnostics obligatoires de la loi française (amiante, plomb, termite, loi Carrez, Etat de Risques Naturels et Technologiques et diagnostic de Performance Energétique) à effectuer pour toutes ventes immobilières.

 

CEFAA est la seule entreprise française à proposer ce service d’inspection préachat tel qu’il existe au Canada ou aux Etats-Unis.

 

 

Méthode

 

 

L’inspection PREAKIS porte sur les composantes visibles et facilement accessibles des différents systèmes du bien immobilier. Elle vise à identifier les défauts majeurs qui diminuent l’usage, la jouissance ou la valeur de celui-ci, mais aussi qui représentent un risque à la sécurité des occupants.

 

 

L’inspection préachat PREAKIS se déroule en 3 temps :

 

Phase 1 : l’information

 

Cette phase permet d’informer le futur acquéreur sur les défauts ou pathologies du bien immobilier que seul le propriétaire peut connaître à l’aide d’une fiche de divulgation transmise au propriétaire. Cette fiche à remplir par le propriétaire du bien permet également d’obtenir des informations ne ressortissant pas du simple visuel sur les composantes de l’immeuble. Ainsi cette fiche de divulgation informe l’acquéreur sur les travaux effectués sur le bien, la période à laquelle ils ont été effectués, le respect de toutes les autorisations d’urbanisme… Cette fiche informative est la première phase de PREAKIS mais reste cependant sous réserve de l’acceptation du vendeur de procéder à cette formalité qui n’a d’autre intérêt que d’informer au mieux l’acquéreur.

 

 

Phase 2 : la visite

 

La 2ème phase est constituée d’une visite d’inspection qui permet de déceler à travers une méthode bien précise et des outils adaptés, l’état du bien.


 

 

Les champs d’interventions PREAKIS :

 

ü Les composantes structurales

ü L’extérieur

ü La toiture

ü La plomberie

ü Le chauffage

ü La ventilation & climatisation

ü L’intérieur

 

 

Phase 3 : le rapport d’inspection

 

Sous 48h00, un rapport écrit est remis à l’acquéreur potentiel.

Ce dernier a pour objectif d’une part de divulguer les défauts majeurs apparents révélés lors de la visite et qui peuvent influencer la décision d’achat, d’autre part, de fournir certaines informations sur le bien à l’aide de la fiche de divulgation remplie par le propriétaire vendeur et annexée au rapport (sauf refus de remplir la fiche, auquel cas, le refus sera spécifié dans le rapport).

 

Afin de déterminer ses propres outils, la société CEFAA met l’accent sur le développement des 3 éléments clés indispensables à la réussite d’une inspection :

 

1 – Des conditions générales d’inspection spécifiques dites charte d’inspection immobilière visant à définir avec exactitude la portée d’une telle inspection,

2 – La programmation d’un logiciel spécifique qui permettra d’établir un rapport d’inspection lors de la visite,

3 – L’achat de matériel d’inspection spécifique visant à éclairer l’inspecteur sur des points spécifiques de l’inspection.

 

 

Informations pratiques PREAKIS :

 

Tarifs : à partir de 550€

Zone géographique couverte : Midi-Pyrénées

 


 

 

Ses avantages

 

 

PREAKIS permet aux acquéreurs de réaliser leur investissement sereinement et en toute connaissance de cause.

 

Les avantages PREAKIS :

 

 

ü   Réviser le montant de son prêt initial pour faire face aux travaux urgents,

ü   Planifier les travaux et améliorations,

ü   Se rediriger vers un autre bien éventuellement.

ü   Connaître le véritable état du bien convoité,

ü   Acheter en connaissance de cause,

ü   Négocier le prix du bien convoité avec les bons outils,

 

PREAKIS, c’est aussi la réponse à un besoin pour :

 

·      Les banques : PREAKIS leur permettra de s’assurer, lorsqu’ils octroient des prêts, de la validité et de la faisabilité du projet de l’acquéreur en adéquation avec le montant du prêt sollicité.

 

·      Les assurances : cette prestation leur permettra de mieux évaluer leurs risques en bénéficiant d’une vision objective sur l’état du bien pour lequel elles sont sollicitées et par conséquent, d’une véritable évaluation du risque.

www.preakis.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »